Des Stations-services proches des maisons d’habitations à Bukavu représentent des dangers pour la Santé

0
1484

Le développement dans la ville de Bukavu de l’automobile a fait apparaître des nouveaux bâtiments spécialisés dans la vente de carburant appelés « station-service ». Depuis plus de décennies les stations-services ont pris rapidement place dans la ville de Bukavu et sont devenues des lieux où s’entourent les citoyens. Cependant, des tels établissements représentent un danger de part le stockage et la distribution de liquides combustibles. Pour gérer et prévenir les risques technologiques, il est nécessaire de les identifier, de les localiser et de les intégrer au sein de leur milieu.

Les carburants ne polluent pas lorsqu’elle est utilisée par les moteurs mais une fois dans les pompes d’une station-service, des composés organiques atmosphériques se diffusent dans l’air. Et le fait de résider à proximité d’une station-service présente des dangers pour la santé, dans la mesure où des substances préjudiciables sont diffusées dans l’air.

Face à cette situation, certains chercheurs espagnols, attachés à l’université de Murcia, se sont intéressés aux risques toxiques auxquels s’exposent les voisins directs des stations-services, une chose qui se vit dans le chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Dans une étude publiée dans The Journal of Environmental Management, ces chercheurs montrent que l’air dans les stations-services et dans leur environnement direct, reste avant tout affecté par les émissions issues de carburants provenant de l’évaporation des combustibles imbrûlés émanant des opérations de chargement et de déchargement, ainsi que du déversement de liquides par les poids lourds ravitailleurs.

Ils révèlent que certains composés organiques atmosphériques, tels que le benzène, qui augmente le risque de cancer, ont été enregistrés dans les zones proches des stations-service à des niveaux supérieurs à ceux des zones urbaines où la circulation est la principale source d’émission.

Toutefois, ces chercheurs apaisent leurs résultats, en rappelant que si le trafic et la pollution sont durs autour des stations-services, la pollution supplémentaire qu’elle génère se  couvre et passe alors inaperçue. Ainsi, ils  recommandent de ne pas construire de logements à moins de 50 mètres des stations-services, voire de 100 mètres pour les installations particulièrement vulnérables, comme celles destinées à recevoir des enfants, des personnes âgées ou des malades.

L’implantation des stations-services provoque ainsi une vive tension auprès d’une partie de la population de la ville de Bukavu à cause du danger qu’elles représentent (incendie, explosion, pollution, nuisance olfactive), et d’autre part, en raison du manque de réglementation et donc de normes de sécurité par le gouvernement provincial. Les  stations-services qui bénéficient de nombreux progrès techniques exigent une mise en place d’une réglementation stricte par les autorités urbaines.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here