Delphine Altwegg : « Après l’atelier sur le draft de la politique foncière en RDC, nous encourageons les autorités congolaise à mettre en œuvre les compromis trouvées et les solutions envisagées».

0
1838

En République Démocratique du Congo en général et dans la province du Sud-Kivu en particulier les questions des politiques foncières ont toujours fait l’objet des plusieurs conflits entre la population  civile et le pouvoir public suite  à  plusieurs pesanteurs d’ordre politique, juridique, social, économique …suscitant un conflit entres les différentes communauté. c’est dans dans ce cadre, que l’organisation non gouvernementale Action pour la Paix et la Concorde(APC) en collaboration avec la Commission Nationale de la Reforme Foncière (CONAREF) et sous l’accompagnement financier de la coopération suisse (DDC), a organisé une consultation  sur le document de politique foncière national  et le processus  de la reforme foncière  en RDC pour la province du Sud-Kivu . c’est en marge de cette activité que la cheffe de bureau de la coopération suisse dans la province, madame Delphine Altwegg a interpellé les autorités congolaises et les différents participants à mettre en œuvre les résolutions prises pour l’intérêt de la population.

Pour la cheffe de bureau de la coopération suisse  dans la province du Sud-Kivu , madame Delphine Altwegg compte tenu des problèmes fonciers qui sévit  dans la quasi-totalité des provinces  de la RDC; l’urgence d’une reforme foncière et l’élaboration d’un document qui tiennent compte de tous les facteurs était nécessaire :

«la   qualité des discussions me laisse espérer que la RDC va avancer progressivement vers le résultats plus concrets dans le processus de reforme foncière avec les appuis de chacune des parties prenantes » a-t-elle renseignée

Par ailleurs madame Delphine Altwegg se réjouit  de la large   participation des différents acteurs de la société ainsi que celles des autorités  politiques et administratives congolaise; car leurs implications constituent le gage de l’appropriation et de la mise en œuvre de résultats  au quel  l’atelier sur la reforme foncière aura débouché, tout en rappelant que le résultat ne pourrait être connu et évaluer  que dans la durée, surtout lorsqu’il s’agit d’une question complexe comme celle d’une reforme foncière:

« le risque d’essoufflement existe et il va donc sans dire ,qu’une  réelle détermination ,une participation inclusive  et une volonté politique marquée ,sont les conditions sine qua non pour l’aboutissement. Mais également nous tenons à encourager les autorités de la Rdc et de la province du Sud-Kivu ; ainsi que toutes les parties prenantes à ce processus à poursuivre leurs efforts pour mettre en place les compromis trouvées et les solutions envisagées »a-t-elle ajoutée

Signalons que la coopération suisse (DDC), est un acteur majeur dans la thématique foncière depuis 2008 en RDC ; et considérée comme parmi le grand  bailleur dans la reforme foncière ; ainsi que dans d’autres secteurs  clés dans le pays.

Par Fulgence Rukata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here