CERPRU/ISDR: Le «Sexe Business », un moyen de survie pour certaines femmes au Sud-Kivu

0
1665
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Depuis plusieurs années, certaines femmes et filles s’adonnent à la prostitution et à la sexualité transactionnelle pour subvenir à leurs besoins socio-économiques. Mais ce phénomène ne passe  pas sans conséquence sur leur vie et santé. Dans une étude intitulée « la prostitution et la sexualité transactionnelle en République démocratique du Congo : Pratiques et facteurs sous-jacent », les chercheurs du centre des recherches pour la promotion Rurale(CERPRU) de l’Institut Supérieure de développement Rural(ISDR) Bukavu dressent un tableau de la prostitution et la sexualité transactionnelle en ville de Bukavu, Kamituga, Kavumu et Uvira pour présenter au public les vrais motivations qui poussent les femmes et filles à la prostitution et à la sexualité transactionnelle.

Cette étude définit la prostitution comme des relations sexuelles faites en échange des matériels et des relations sociales plus larges. D’où le concept « Sexe de survie» qui renvoie à la satisfaction des besoins de base par le sexe .Tandis-que la sexualité transactionnelle est l’utilisation du sexe pour un ré-positionnement dans différents domaines comme dans le monde universitaire, les affaires, la fonction publique ce qui renvoie aux concepts «Sexe Business ou sexe stratégique »

Partant du constat selon lequel, ces phonèmes sont fréquents dans des zones urbaines, transfrontalières, carrefours stratégiques et zones minières, l’étude démontre que les problèmes sociaux-économiques comme la pauvreté, le chômage et la crise alimentaire poussent les femmes et filles parfois mineures  à ces phonèmes pour assurer leur survie. Ceci en dépit des risques qu’elles courent comme les maladies sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées, le voile et autres abus découlant de ces phonèmes

Néanmoins cette étude indique avoir connu des limites quant au déséquilibre entre les données sur la prostitution et celles de relations sexuelles transactionnelles

« L’enquête sur la prostitution a permis  de recenser ces phonèmes en terme quantitatif tandis que l’analyse des relations sexuelles transactionnelle est purement qualitative »

Pour Joachim Ruhamya, l’un des chercheurs du CERPRU, cette étude a été menée pour examiner l’importance de la sexualité transactionnelle en tant qu’élément des stratégies de survie des femmes et chercher à comprendre ce qui motive les femmes au recours à ces phénomènes. Ceci en vue de documenter cette situation quasi tabou dans la communauté du Sud-Kivu

En somme, cette étude recommande aux autorités de protéger les mineurs contre  les abus et toutes formes de prostitution : « la loi considère toute relation avec des jeunes filles de moins de 18ans comme illégale. Bien que cette recherche confirme indéniablement la nécessité  de protéger les mineurs contre les abus, elle révèle également d’une part d’ombre.la criminalisation de l’activité sexuelle des mineurs confère un aspect illégal à la sexualité des mineurs (…)» conclut-elle

Par Loni Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here