Candidate Kazunguzibwa Ngomora : « lutter contre les antivaleurs est mon cheval de bataille »

0
1041

Candidate députe provinciale dans la circonscription électorale de Bukavu numéro 175, madame Kazunguzibwa Ngomora   Marie-jeanne, est une fervente défenseure  de droit de l’homme. Titulaire d’un diplôme   de licence en gestion des ressources humaines, madame Kazunguzibwa est une « dame de fer » dotée d’une longue expérience dans la fonction publique, dont elle en  maitrise  minutieusement le fonctionnement, les rouages  ainsi que tous les problèmes que traversent les agents de l’état. C’est ainsi qu’ elle sollicite le vote des électeurs de Bukavu pour rejoindre l’hémicycle provincial afin de lutter contre les antivaleurs sous  toutes ses formes, ainsi que la disparité salariale parmi les fonctionnaires de l’état.

Très dynamique, joviale et sagace, madamme Kazunguzibwa  n’est plus une personne à présenter aux yeux du publique. Connue pour son talent ,sa verve ,ainsi que son débit torrentiel  sur toutes les question d’actualités ;madame Kazunguzibwa nous renseigne que ,son engagement politique ,s’inscrit dans la logique  de l’expérience acquise, dans la fonctions publique ,dans lequel elle a découvert certaines réalités tristes, comme la disparité salariale ,et le non avancement en grade de certains agents de l’état malgré leur ancienneté : «  avec mon expérience je sais comment fonctionne  l’appareil  administratif de l’état et comment participer à la gestion de la chose publique.figurez-vous dans  la fonction publique ,il y a des gens qui sont hautement rémunérés avec de salaire faramineux qui frise l’inacceptable  et d’autres n’en bénéficient carrément de rien avec de salaire dérisoire  comparable a des miettes…n’oublions pas non plus ,ce phénomène des provinces qui touchent  plus que les autres avec la notion des zones salariales.une fois élue je me battrai pour une zones salarial qui tient compte de grade que de province ».

Quant a la compétence requise pour exercer cette fonction et la connaissance de problèmes des habitats du Sud-Kivu en générale et de la ville de Bukavu en particulier, madame Kazunguzibwa explique : «  durant le temps passe dans l’administration publique, j’ai eu a découvrir une grande partie de la province du Sud-Kivu. une fois a l’assemblée provinciale, nous aurons  à nous croiser, avec d’autres collègue élue dans les différents territoire de la province, avec qui nous ferons un bloc dans les édits proposer par l’accompagnement le tout dans l’ultime but, de contribuer à l’émergence de toute la province. »

Par ailleurs madame Kazunguzibwa Ngomora Marie-jeanne, candidate députe provincial dans la circonscription électorale de Bukavu, numéro 175 , renseigne que  son cheval de bataille sera le social de toute la population à tous point de vue : «  il n’est pas un secret pour personne, le social de la population est précaire  avec le manque d’eau et d’électricité, les manques criantes des structures sanitaires adéquates , avec un personnel non qualifié ou peu qualifié ,pourtant on ne peut pas travailler si on n’est pas en bonne santé » .

En outre, la candidate député provinciale dans la circonscription électorale de la ville de Bukavu, numéro 175, affirme qu’ elle va beaucoup insister sur la mise en application réelle de la loi sur la péréquation pour permettre le développement de la province : « une fois à l’assemblée provincial ,je militerai que la loi de la péréquation soit respectée ,qui stipule que les provinces doivent retenir 40% à la source pour leurs développement. durant les législatures précédente,la province envoient ce qu’ elle a produit ,curieusement en revanche , avec la rétrocession ,la province est bloquée, car l’argent reste dans les mains des individus à Kinshasa, au lieu que ca reviennent pour booster l’émergence de la province ».

C’est pourquoi madame  Kazunguzibwa , interpelle la population à voter utile, en jetant leur dévolu  sur sa candidature à la députation provincial   au numéro 175, car ces élections  sont d’une  grande portée ,avec des enjeux de taille  pour l’avenir de la RDC, tout en insinuant que : «la démocratie, la bonne gouvernance, se construit avec la femme qui ne doit pas laisser sombrer son existence  à cause des certains décideurs prétentieux et avides qui ne voient que leurs intérêts  égoïstes au détriment du peuple » a-t-elle conclut.

Par FULGENCE Rukata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here