Burundi. : La compagnie Culturelle « Umunyinya » utilise l’art pour la cause des victimes

0
1122

Depuis plusieurs décennies, les hommes et femmes et enfants ont été victimes des guerres et violences dans les pays de la partie orientale de l’Afrique. Situation qui a occasionnée des traumatismes et du choc dans le chef de plus d’un survivant de ces violences. Dans le souci de porter haut la voix de ces milliers des hommes, femmes et enfants déchirés  de leurs communautés, la compagnie théâtrale « Umunyinya » du Burundi place son art dans le plaidoyer en faveur de ces  victimes des  différentes  violences. Lors d’un entretien avec votre magazine, les acteurs de cette troupe de renommée  internationale reviennent sur les motivations, les visions et les activités qu’ils exercent pour la cause des victimes des violences dans la région des grands-lacs africains.

Partant du constat selon lequel, les victimes des violences vivent dans une situation déplorable suite à la perte de leurs êtres chers, la destruction de leurs maisons, le pillage de leurs biens et bétails par les hommes armes lors des différentes guerres qui ont rongées la région, Trois Jeunes de l’université du Burundi ont mis en  place  en 2014,une compagnie  culturelle qui fonctionne au  sein de l’association  « Umunyinya » qui  produit des spectacles et des séances d’accompagner psychologique des victimes des violences .

A en croire, Rivardo  cette troupe compose des pièces sur le vécu quotidien des enfants victimes, des femmes violées et d’autres personnes  vulnérables quasi ignores dans la communauté. Ceci en vue d’interpeller les gouvernants, la communauté internationale et d’autres personnes de bonne volonté à prendre des mesures pour améliorer les conditions de vie des victimes et sanctionner les auteurs de ces différentes violations

« Nous avons une vision d’utiliser l’art pour plaider pour les victimes, pour plaider pour les  femmes et enfants vulnérables, Nous travaillons sur cette vision depuis 2014 » indique-t-il

l »association Umunyinya lors de la sensibilisation des eleves à Bujumbura au Burundi

En dehors de l’art, cette association organise des activités d’encadrement des jeunes filles  défavorisées grâce au soutient psychologique et l’apprentissage différentes activités pour une autonomie de ces dernières

En sommes, cette troupe connait différents défis dans son fonctionnement mais fait  de son mieux pour mener à bien ses activités en faveur des enfants vulnérables : « Nous avons des problèmes administratif et financier pour mener à bien nos activités, mais nous nous battons pour atteindre nos objectifs » conclut Arthur Ban

Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here