Bukavu: Sit-in des vendeuses des souliers à la Mairie,Hilaire Kikobya tranche !

0
1343

Après une journée et nuit tendues  à la mairie de Bukavu suite au sit-in des vendeuses des souliers usagés au marché de Kadutu,un compromis vient d’être trouvé entre le vice-gouverneur et les manifestants lors d’un entretien suivie d’une décente sur terrain au marché central de Kadutu en vue de fermer les portes des dépôts qui empêchaient à ces vendeuses d’exercer leurs activités.

C’est dans une ambiance de joie et sous des chansons que ces vendeuses ont en fin décidées de libéré la chaussée de la mairie sous les cendres des pneus et bois brûlés lors de cette manifestation d’indignation.

Le vice-gouverneur Hilaire Kikobya lors de la concertation avec les manifestants en sit-in à la mairie de Bukavu

Après un bref entretien entre les vice-gouverneur et les manifestants sous la facilitation du bureau de coordination de la société civile,les deux parties ont pris la décision de se rendre au marché de Kadutu pour constater le fait et résoudre ainsi ce problème

Pour Hilaire Kikobya,vice gouverneur du Sud-kivu,il y avait eu un problème de communication entre les manifestants et la mairie mais toutefois la solution vient d’être trouver pour instaurer le calme et la quitetide en ville.

«Nous sommes venus c’est juste dégager les tôles qui obstruiaient aux mamans vendeuses des souliers,et ceux qui construisent peuvent poursuivre leurs constructions et les portes qui donnent ce côté seront bloquées pour que ces mamans vendeuses restent à leurs place et les portes seront ouvertes de l’autre côté» rassure-t-il

Vue de la place réservée aux vendeuses des souliers usagés après l’intervention du Vice-gouverneur du sud-kivu

De le part,les manifestants se disent satisfait du compris trouvé et invitent les autorités à respecter décision pour que cette situation ne se répète pas encore.

En somme,la circulation vient de reprendre sur avenue Patrice Lumumba qui était bloqué depuis la matinée du Jeudi dernier par les femmes vendeuses des souliers usagés qui y tenaient un sit-in pour revendiquer leur droit.

Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here