Bukavu: Un plus dans l’encadrement des artistes et écrivains, Acadar offre une bibliothèque à la population de Bagira

0
447

Des nouvelles idées, un nouvel élan, un meilleur avenir garanti pour les enfants et les jeunes de la commune de Bagira. Une commune caractérisait par une carence criante en bibliothèques et autres cadres d’encadrement des artistes et écrivains locaux.  Acadar, une association composée des jeunes leaders qui maitrisent les réalités de cette commune, manifeste la volonté de relever ce défis.

Sous le thème “la promotion de la lecture et du livre local pour bâtir la paix”, l’Académie des artistes jeunes leaders du 243 (ACADARjl243), a lancé officiellement, lors d’une journée portes ouvertes le dimanche 30 janvier 2022 à Bagira, une bibliothèque afin de promouvoir les écrivains locaux et familiariser les enfants et jeunes à la lecture.

Cette journée a été marquée par une double activité qui, par son caractère révélateur, a beaucoup plus motivé les participants à s’impliquer dans cette initiative. Ce qui a été à la base de l’enchantement de la division provinciale du réseau lecture pour tous qui est venue assister au lancement officiel de ce projet tant attendu par la population de Bagira.

Lire est du meilleur profit à tout âge!

Acadar garanti la non-exclusivité de cette initiative. Les enfants et jeunes sont les premières cibles mais ils ne sont pas les seuls concernés. Par la création de cette bibliothèque, Cette association des jeunes ambitieux est déterminée non seulement de réduire le taux d’analphabétisme dans la commune de Bagira mais aussi l’épanouissement des écrivains locaux et la consolidation de la paix à travers la lecture.

Comment promouvoir la paix à travers la lecture? Acadar nous en donne les pistes.

La démocratie fournit un environnement favorable à l’exercice des droits humains et, si elle s’accompagne d’une “lecture pratique”, elle constitue une condition préalable à l’établissement de la paix. « Il ne s’agit donc pas de lire pour lire; il faut mettre en pratique ce que l’on a lu« . A ce titre, Acadar a proposé aux participants la lecture de la bande de ciné “L’homme qui répare les femmes”, une bande de ciné qui narre histoire du  prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege. Acadar a justifié ce choix par le fait que histoire du Dr Mukwege pourrait inspirer plus d’un et contribuerait à la promotion de la paix.

Dr Dénis Mukwege, une source d’inspiration pour Acadar!

« Dans le processus de la promotion de la paix, les repères sont rares. Heureusement Dieu nous a fait la grâce d’en avoir un au Sud-Kivu: le Dr Dénis Mukwege », a déclaré Acadar.

Un appel au soutien général: “ne négligeons pas les petits commencements”

 » Nous, Académie des artistes jeunes leaders du 243, sommes déterminé  à contribuer à la promotion de la paix à travers la lecture. Les premiers jalons ont déjà été posés. Nous avons déjà certains livres, etc. Néanmoins, vu que nous avons à faire à un public plus large, nous nécessitons des ressources beaucoup plus nombreuses pour n’est pas sombrer dans le cercle infernal de l’endettement », a fait savoir Acadar. Au vu de cette situation, il sollicite la bienveillance de tout de chacun à vouloir bien apporter une pièce pour perpétuer cette initiative.

Notons que ADACARjl243 est une organisation des jeunes leaders qui œuvre dans l’encadrement des artistes et écrivains locaux.

Par Michel Methusula

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here