Sud-Kivu : La réactivation de la taxe sur passagers crée un tollé dans l’opinion !

0
867

Pendant que les différents mouvements citoyens, organisations de la société civile et quelques partis politiques se réjouissaient de la décision du gouvernement provincial de suspendre la perception de la taxe sur les passagers, instaurée il y a à peine un mois et qui exigeait aux citoyens de payer une somme de 800fc. C’est le gouverneur de province Claude Nyamugabo qui affirme que cette taxe sera incessamment réactivée, car étant légale et prévue dans l’exercice budgétaire 2018. Cette déclaration a suscité plusieurs réactions dans l’opinion qui n’a pas compris ce revirement du gouvernement provincial à quelques heures après la suspension du dite taxe. Ainsi, Deo Bizibu Balola cadre du parti d’opposition UDPS estime d’illégale cette taxe et n’a aucun soubassement juridique pour qu’il soit perçues par les services d’assiettes.

Il n’est un secret pour personne, comme partout au monde, tout pouvoir qui aspire au développement de son entité a besoin des ressources nécessaires pour arriver à ses fins et répondre aux aspirations du peuple .
Dans les règles générales, le pouvoir public établis des impôts et taxes qui constituent un devoir pour toute personne physique et morale vivante dans cette entité. C’est ainsi que le gouvernement provincial de la province du Sud-Kivu avait établis une taxes sur passager et tourisme.

Une mesure qui a suscite une vive tôlée dans l’opinion publique après plusieurs dénonciation acharne des organisations de la société civile ainsi que des certains partis politiques contre cette taxe. Le gouvernement provincial a semblé céder à la pression et a suspendue cette taxe. Curieusement contre toute attente et le moins qu’on puisse s’y attendre, c’est le gouverneur de province Claude Nyamugabo, qui affirme que cette taxe sera bientôt réactivée.

Pour Deo Buzibu Balola, cette taxe était illégale et c’est pourquoi la population s’y était opposée farouchement :

« J’ai eu à partager les débats avec plusieurs cadres du gouvernorat et de la majorité présidentielle, dans les différentes chaines des télévisions de la province, aucun d’eux n’a été en mesure de prouver cette taxe, car dans l’arrêté de la nomenclature des taxes et impôts de la province dument signé par le gouverneur Nyamugabo lui-même ne prévoit pas ces taxes ,voila pourquoi nous disons que cette taxe est illégale et nous ne devons pas la payer. On ne peut pas concevoir que quelqu’un qui va à Uvira ou dans un autre coin de la province pour pleurer son frère ou sa sœur…soit obligé de payer une taxe ».

En plus Deo Bizibu rappelle que plusieurs tentatives ont été amorcées par le gouvernement Nyamugabo enfin de percevoir ce taxe, notamment en chargeant les agences des voyages de percevoir cette taxe et la DGM à la frontière, mais en vain.

En somme Deo Bizibu, interpelle l’autorité provinciale de tenir compte des aspirations des ses administrés en suspendant définitivement cette taxe, car elle remet en cause la libre circulation des personnes et des biens pourtant garantie par la constitution et dans le cas contraire selon ce cadre de l’UDPS le gouverneur va rencontrer plus que la résistance, qu’il a trouvé des ces compatriotes déterminés à changer la donne dans la province du Sud-Kivu.

Par Fulgence RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here