Faut-il toujours obéir à la loi de l’Ancien Testament ?

0
163

Matthieu 5 :17 (LSG): « Ne croyez pas que Je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. »

 

Il est écrit que la loi est venue par Moïse, ainsi tout l’Ancien Testament était dominé par elle. Tout le monde était obligé de l’exécuter. Sinon, il y avait des conséquences graves comme la condamnation à mort.

 

Mais, dans le Nouveau Testament, Christ est venu avec la grâce qui n’encourage pas les Hommes à vivre dans le mal, mais qui leur accorde le pardon et l’accès à la présence de Dieu.

 

Ainsi, les chrétiens sous la grâce se posent la question de savoir : devons-nous toujours obéir à cette loi ? Certains disent que comme le Seigneur s’est donné à notre place, nous ne sommes plus censés obéir à ces règles. Mais ce n’est pas du tout ce que Jésus voulait nous enseigner. Son avènement sur terre n’avait pas pour but de détruire la loi ou encore l’effacer, mais Il était venu l’accomplir. Car aucun Homme n’en était capable.

 

Une fois j’ai partagé avec un ami ceci : « la loi que Dieu avait donné à Moïse avait deux dimensions : la loi cérémoniale et la loi morale. La première concernait les rituels qui devaient être effectués dans le tabernacle comme l’expiation du péché. La deuxième montrait aux Israélites la façon de vivre ou comment se conduire. Elle était basée sur les dix commandements. »

 

Pour savoir si nous devons obéir à la loi, nous devons comprendre ce qu’elle est dans ses deux dimensions.

 

La loi cérémoniale.

Parlons de la loi Cérémoniale, mais plus particulièrement de l’expiation du péché. Le pécheur devrait apporter aux sacrificateurs une bête sans défauts et sans tâches. Et il devait la toucher en confessant ses péchés. Ceci devrait occasionner un transfert. C’est-à-dire : la bête allait se charger des iniquités de cette personne et cette dernière obtenait le pardon.

 

Cela n’était qu’une image. C’est pourquoi Jésus-Christ a dit qu’Il était venu accomplir la loi. Cette façon de faire de la loi, consistait à couvrir le péché et non à l’ôter. Mais en mourant sur la croix, notre Seigneur était en train de détruire la nature pécheresse. Il nous a rachetés du pouvoir du péché, et ce, une fois pour toutes. Nous n’avons plus besoin d’offrir quelque chose pour notre rédemption ou notre purification.

 

Christ a déjà tout fait sur la croix ; en mourant Il a dit : tout est accompli. Cette dimension de la loi dite cérémoniale, a trouvé son accomplissement ce jour-là. Depuis lors, toi et moi n’avons plus besoin d’un sacrifice. Jésus a fait ce que la bête ne pouvait pas faire. Si quelqu’un te dit de donner une offrande pour le pardon de tes péchés, considère-le comme un menteur. Car Jésus nous a déjà rachetés et ce n’est plus à refaire.

 

La loi morale.

Lévitique 11 :45 (LSG): « Car Je suis l’Eternel, qui vous ai fait monter du pays d’Egypte, pour être votre Dieu, et pour que vous soyez saints ; car Je suis saint. »

 

L’appel à la sainteté consistait dans ce contexte à observer toutes les règles que Moïse avait données de la part de Dieu. Cette façon de vivre était renforcée par les dix commandements comme susmentionné. Tout le monde devrait conjuguer assez d’efforts pour répondre aux exigences de la loi. Sinon, on devrait juger, condamner voire tuer le coupable, selon la gravité du péché.

 

Cette loi montre des règles de bonne conduite, ce n’est pas à mettre de côté. Car même dans le Nouveau Testament, nous avons toujours des interdits. Nous sommes censés observer les instructions divines. Mais la différence se trouve au point où dans l’Ancien Testament, l’homme devrait faire de son mieux pour accomplir la volonté de Dieu, il avait alors beaucoup de peine pour y arriver, c’est pourquoi il tombait toujours.

 

A l’opposé, dans le Nouveau Testament, Christ est mort pour nous. Il nous a accordé Sa grâce qui nous permet d’avoir le pardon de nos péchés et aussi de vivre en paix avec Dieu. Cette fois-ci, nous ne sommes pas censés compter sur nos efforts pour être en règle avec les exigences du Seigneur, mais nous n’avons qu’à nous appuyer sur Sa grâce. C’est Christ qui obéit à l’Eternel, mais au travers de nous.

 

Philippiens 4 :13 (LSG) : « Je puis tout par celui qui me fortifie. »

 

Mais s’il nous arrive de commettre un péché, voici ce que Dieu nous dit : « Mes petits-enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. » 1 Jean 2 :1 (LSG)

 

Qu’as-tu compris jusque-là ? Tu ne dois plus observer la loi cérémoniale ou faire des sacrifices pour tes péchés car Christ a déjà réglé ce problème. Alors, quant aux règles de bonne conduite, comme tu ne voleras point…, tu dois les exécuter. Mais en comptant sur la grâce de Dieu. La loi de l’Ancien Testament te dit : fais les efforts pour obéir à Dieu mais le Nouveau Testament te dit : laisse Christ le faire en toi.

 

Désormais, tu ne dois plus te faire tant de peine afin d’obéir à Dieu mais compter sur Son aide. Déclare avec moi : je ne suis pas saint par moi, mais c’est Christ qui me sanctifie. Il obéit à Dieu par moi. Amen !

Avec Fréquence Chrétienne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here