Candidate Venantie Bisimwa : « Rassurer la propriété foncière et lutter contre la prime seront mes priorités »

0
1872

Candidate député provinciale dans la circonscription électorale de Walungu numéro 154, Venantie Bisimwa Nabintu, Coordinatrice nationale du Rassemblement des Femmes pour le Développement et la paix(RFDP), doctorante en sociologie à l’université de Kisangani et Militante de première heure dans la lutte pour les droits de femmes en RDC, une femme exceptionnelle  qui a consacré une grande partie   de sa vie  dans la lutte contre la discrimination  et la violence faites aux  femmes, en incitant des changements légaux, politiques et sociaux. C’est ainsi qu’elle sollicite le vote des électeurs de Walungu pour rejoindre l’hémicycle provincial  afin de plaider la cause  de la charges de l’éducation de l’enfant en luttant contre la prime payée par les parents mais également que chaque citoyen, surtout les paysans en  milieu rural  soit rassuré  de sa propriété foncière.

Avec une bonne moralité  et un bilan totalement positif et sans controverse  dans les mouvements associatif pour la défense et la promotion des droits de l’homme en générale et de la femme en particulier ; madame venantie  Bisimwa, renseigne que son engagement politique  s’explique  par le fait que malgré le réalisations palpables  dans les mouvement citoyens, elle s’est heurtée à des limites compte tenue de la mauvaise gouvernance  qui caractérise la classe politique congolaise et un état faible qui ne prend pas en compte  les besoins de la population :  « c’est pourquoi je me suis dit, avec  ces limites j’ai bon jugé de déplacer mon combat  citoyens vers un espace institutionnel, car j’estime en étant a l’hémicycle provincial, nous allons utiliser tous les moyens de l’état, entres autres les moyens politique, les moyens administratifs  et les moyens citoyens pour apporter  des solutions  ».

Quant à la compétence requise pour exercer cette fonction   et la connaissance des problèmes  qui préoccupent  les habitants de Walungu en particulier  et du Sud-Kivu en générale  ,madame Venantie  Bisimwa Nabintu, explique : «  étant donné que j’évolue et travaille à Walungu depuis plusieurs années, les grands problèmes c’est la propriété foncière car lorsqu’une personne n’a pas la terre, elle n’est pas considérée, car  non seulement la terre a une valeur symbolique, identitaire, mais également la terre a une valeur économique, culturelle, idéologique et politique. C’est pourquoi une fois élue, nous allons faire à ce que chaque citoyen se sente chez soi, car il a  une propriété foncière sécurisée. Autrement dit, les petits documents des redevances coutumières  que les citoyens obtiennent, nous allons les aider afin que ce document soit tout simplement reconnu par l’état congolais pour que ca deviennent de  titres de propriétés en bonne et du formes ».

A en croire Madame Venantie Bisimwa, la candidate numéro 154, dans la circonscription électorale de Walungu, la reconnaissance de ces titres fonciers  permettra aux femmes  d’etre  sécurisées au décès de leurs maris, comparativement au milieu urbain : «  la femme  n’est pas héritière du .foncier dans le milieu rural. Cette reconnaissance ouvre la voie à la femme qui a accéder à la terre soit par l’achat, soit par héritage de la trouver sécurisée. Je suis seulement entrain de défendre pour que ces dernières servent d’économie et non de prestige ».

Curieusement, Venantie Bisimwa s’étonne qu’on a aussi tendance à montrer que les titres miniers ont la prépondérance sur les titres fonciers, pourtant les titres ne doivent être que fonciers. En plus Madame Venantie affirme qu’une fois élue, elle plaidera  pour que l’état congolais ne serve pas seulement les sociétés multinationales mais qu’on serve également de l’espace pour l’exploitation artisanale dans le but de la création d’emplois et par ricochet booster l’économie de la RDC.

« A Walungu, il y a beaucoup des carries miniers, et ce carriers miniers constituent une source des revenues pour les jeunes et pour les hommes, mais également pour l’ensemble de la province et du pays ; et non seulement les grandes   sociétés internationales. Il se pose un problème de code minier qui est évident, à  côté de Walungu il y avait mukungwe un carre minier, qui booster l’économie de toute la province  et aujourd’hui mukungwe n’existe pas. Où sont parties ces 10 000 personnes qui œuvraient là bas ? Vous allez encore, vous étonner de l’insécurité ?». S’interroge Venantie Bisimwa.

Ainsi, elle demande à la population de Walungu de saisir cette opportunité, chance inouïe  d’avoir une candidate  qui porte leurs besoins et leurs intérêts, pas dans de vaines paroles ou discours démagogues, mais qui œuvre à Walungu chaque jours en y apportant certaines solutions, quoique bénéfique à la population, s’avèrent insuffisantes. Cependant  ces solutions doivent être  mieux assumées par le pouvoir, dans lequel elle fera parti demain, pour que ce territoire puisse se développer.

Par Fulgence RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here