Bukavu: Le député provincial Homer Bulakali plaide pour la vérité et la réconciliation de différentes communautés après les crimes commis en 1996 et que justice soit rendue.

0
808

Depuis les années 1996, la RDC a vécu un horrible conflit armé où l’impunité pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité a été et continue à être la norme dans plusieurs entités . Les attaques contre les populations civiles, les massacres et l’usage des viols et violences restent impunis. De ce fait, ce jeudi 30 octobre 2019, à l’hôtel la Roche à Bukavu, le député provincial Homer Bulakali a fait exposé préliminaire pour planter  les bases dans la restauration de la vérité et d’une justice équitable en vue d’une réconciliation et d’une paix durable.

Devant plusieurs membres des communautés venus de tous les territoires de la province du Sud-Kivu, et quelques experts tant civils que militaire, l’élu de la ville de Bukavu pour le compte de l’Union pour la Nation Congolaise(UNC) renseigne que cette activité a pour objectif d’écouter les différentes communautés pour qu’éventuellement procéder à la réconciliation et la justice.

« l’activité en question est le deuxième exposé après celui de 2012 qui n’avait pas été suivi de fait. Maintenant nous relançons le premier exposé sur les massacres qui ont eu lieu dans la province du Sud-Kivu et en RDC depuis l’an 1996 jusqu’à ce jour ci afin que nous puissions nous mettre ensemble, les communautés, les répondants et les responsables de la population et commencer à penser à la recherche de la solution durable par la voie de la vérité et de la justice » , a-t-il indiqué.

Par ailleurs l’élu de la ville de bukavu a fustigé le comportement des missions des nations unies en Rdc qui depuis son arrivée est complice dans plusieurs massacres qui se perpètrent au pays et trouve inadmissible que la population continue d’être assassinée pourtant la Monusco demeure la première force onusienne déployer dans le monde.

« si on veut construire la paix, on ne doit pas cacher la vérité, vous comprendrez que c’est la première fois que nous indexons l’Onu car son rôle n’a jamais été cité, mais nous, nous avons cité le rôle de l’Onu dans le massacre et en finalité nous aurons un tribunal international où l’onu devra répondre de tous ses actes »a-t-il indiqué.

C’est pourquoi l’élu de bukavu reste convaincu que ce cadre de concertation permettra à mettre les communautés ensembles pour dialoguer afin d’arriver à la réconciliation et la paix durable.

« l y a eu des assises comme celle-ci mais avec de finalités politiques contrairement à ces assises qui ont une finalité juridique et nous voulons qu’à la fin que la vérité soit dite et que la justice soit rendue pour qu’il y ait une réconciliation. nous nous réunissons pour formuler une plainte contre les ennemis de la paix, car il sera difficile que le pays atteigne le développement avec une population traumatisée et qui ne réfléchit pas à long terme car ayant perdu tout espoir dans le lendemain »a-t-il conclut.

Par Fulgence Rukata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here