Me Justin Bahirwe: « La RDC a connu des avancées par rapport aux conditions de droits de l’homme »

0
710

Depuis plusieurs années, les conditions de droits de l’homme en République Démocratique du Congo ont toujours suscités diverses questions car différents rapports ont accablé le pays de s’illustrer par plusieurs violations graves, dont la torture, la restriction de l’espace civique, la non participation aux affaires publiques pour tous les dissidents ou encore la situation des conditions carcérales qui laisse à désirer et les différents défenseurs de droits de l’homme ont toujours militer du jour au lendemain contre toutes ces pratiques. C’est dans ce cadre que Maître Justin Bahirwe Mutabunga, Coordonateur de l’asbl SOS IJM(Information Juridique Multisectoriel) et observateur permanent au conseil de droit de l’homme de Nations Unies, affirme que la RDC a connu des avancées, dans l’amélioration de la situation de droit de l’homme à l’issue d’une conférence débat de restitution,tenue ce mercredi 22 mai autour du thème: »l’évaluation de la Rdc au 3ème cycle de l’examen périodique universel et au comité contre la torture des nations unies à Genève:enjeux et perspectives »

Pour Me Justin Bahirwe, l’objectif de cette conférence débat consistait à amener l’opinion publique à comprendre cet exercice démocratique d’évaluation de la RDC au comité contre la torture et l’évaluation périodique universel, mais surtout de demander aux autorités nouvellement élues au Sud-Kivu de s’approprier les recommandations de ce forum:

« parmi nos recommandations phares, il y a la restauration du ministère provincial de la justice et de droits humains, en n’y plaçant un interlocuteur valable, en lui dotant de tous les moyens nécessaires, lui permettant de réaliser sa politique et d’éviter tant soit peu contre la violation de droit de l’homme dans notre province »a-t-il renseigné.

Quant aux conditions de droits de l’homme en RDC, Me Justin affirme qu’il y a des avancées significatives, en dépit de certaines questions qui doivent être améliorer dans l’avenir:

« après évaluation, sur une échelle de 1/10 la RDC a une note de 6, sincèrement tout n’est pas rose, tout n’est pas noir, c’est pourquoi on fait beaucoup des recommandations dans le sens que les recommandations sont passés de 192 à 267 ,qui fait à ce que le pays est appelé a travailler davantage pour améliorer la situation de droit de l’homme « a-t-il ajouté.

Signalons que parmi les recommandations issue de ce forum de Genève, vont être mis dans un plan stratégique sur 4ans, conjoint gouvernement centrale, la société civile et les Nations Unies ,qui sera chargé trimestriellement d’évaluer la manière dont les recommandations des nations unies sont mises en oeuvre, une occasion certainement de dégager des responsabilités sur un éventuel échec des recommandations formulées.

Par Fulgence Rukata.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here