“La restauration de la paix à Uvira, Fizi et Mwenga passe par la réconciliation et une décision de cohabitation pacifique des différentes communautés locales » Samuel Matabaro.

0
646

Depuis plusieurs années la cité de Minembwe, au Sud-Kivu, dans l’est de la RDC est devenue l’épicentre d’affrontements entre groupes armés locales et ethniques qui sèment terreur et désolation à la population civile. Des personnes assassinées en pleine journée, des villages incendiés, des milliers des vaches emportées par des hommes armés. Face à cette situation, Samuel Matabaro jeune leader de la province du Sud-Kivu lance un appel patriotique à toutes les parties en conflit et plaide pour une réconciliation et décision de cohabitation pacifique de différentes communauté

Dans un entretien accordé à votre magazine, Samuel Matabaro plaide pour une assistance humanitaire pour toute les familles déplacés qui subissent les affres de ce conflit.

« d’après plusieurs sources concordantes et les rapports des organisations nationales et internationales, la population civile est obligée d’abandonner leur maison pour échapper au conflit, avec tous les risques sanitaires, suite aux mauvaise condition de vie dans les lieux de refuges, sans oublier les élèves et étudiants qui abandonnent les études, d’où l’urgence de leur apporter assistance à tout point de vue »a-t-il renchérit.

C’est pourquoi, il interpelle l’Etat Congolais à trouver une solution définitive et durable face à cette recrudescence de la violence dans cette partie du pays qui endeuille du jour au lendemain la république, par une réconciliation pour les différentes communauté.

« la question de restaurer la paix dans le territoire de Fizi, Uvira et Mwenga doit commencer par une réconciliation et une décision de cohabitation pacifique des différentes communautés locales si nos les mêmes causes produiront les mêmes effets »a-t-il conclut.

Pour rappel Samuel Matabaro est le coordonnateur régional du forum des jeunesse « Simama Grand Lacs », une organisation qui encadre les associations desjeunes du Rwanda, Burundi et la République Démocratique du Congo.

Par Fulgence Rukata.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here