Coronavirus: Eto’o, Diouf, Guedioura plaident pour un report de la CAN 2021

0
362

Après les Jeux olympiques, l’Euro de football ou encore la Copa América, la pandémie de Covid-19 pourrait menacer une autre grande compétition sportive internationale : la Coupe d’Afrique des nations (CAN), prévue du 9 janvier au 6 février 2021, au Cameroun. Plusieurs figures du football africain comme Samuel Eto’o, se prononcent pour son report.

Le sport n’en a peut-être pas fini avec les reports. Les répercussions de la pandémie de coronavirus pourraient encore se fait ressentir pendant plusieurs mois, menaçant ainsi l’organisation de la CAN, programmée du 9 janvier au 6 février 2021, au Cameroun.

L’échéance est encore lointaine, mais d’ores et déjà, l’un des grands ambassadeurs de cette CAN sur le sol camerounais, Samuel Eto’o, plaide pour un report. « Le plus important c’est la santé, et les instances du football africain l’ont bien compris. Je ne vois pas mon aîné, le grand frère Ahmad (Président de la CAF) risquer la santé des amoureux du ballon rond pour une CAN », a déclaré l’ancien capitaine des Lions indomptables sur France 24, lundi 27 avril.

Onze jours plus tôt, sur RFI, l’ex-international sénégalais El Hadji Diouf jugeait même « impossible » son organisation aux dates initiales. Puis, mercredi 29 avril, Adlène Guedioura, champion d’Afrique 2019 avec l’Algérie, en a remis une couche sur la BBC : « Je sais que la Coupe d’Afrique des nations est importante et c’est bien pour les pays de l’organiser, mais je pense que la prochaine devrait être annulée ou reportée ».

Des éliminatoires menacés

Au-delà du risque sanitaire, c’est l’impossibilité d’organiser la suite des qualifications pour la CAN 2021 qui inquiète et pourrait pousser à son report. La CAF a déjà été contrainte de reporter les troisième, quatrième et cinquième journées prévues en mars et juin. L’instance espère pouvoir les faire disputer en septembre et octobre, quitte à repousser les matches de qualification pour la Coupe du monde 2022.

Mais, la FIFA envisage d’annuler toutes les rencontres internationales prévues en septembre, octobre et novembre pour éviter les voyages à l’étranger et donner la priorité aux compétitions de clubs. Dans ce cas, la CAF n’aurait d’autre choix que de décaler la CAN 2021. Mais quand ?

L’été 2021 s’annonce d’ores et déjà surchargé avec le report de l’Euro et la Copa América. La multiplication des matches sur trois continents, risquerait d’avoir une répercussion très négative sur les audiences de la CAN. Et puis, la CAF, sous l’impulsion de son président Ahmad Ahmad – pas encore officiellement candidat à sa réélection en 2021 – avait décidé, en janvier dernier, d’organiser la compétition en hiver, pour des raisons climatiques. Le mois de juin, n’étant pas favorable à la pratique du football au Cameroun. Un beau casse-tête en perspective qui pourrait inciter à réfléchir à un report en 2022, année d’une Coupe du monde aux dates inédites (21 novembre au 18 décembre, au Qatar).

La CAN 2021, une édition maudite ?

Interrogé sur l’éventualité d’une CAN décalée, Abdelmounaïm Bah, le Secrétaire général par intérim de la CAF, avait répondu, à RFI, le 2 avril dernier : « À ce stade, tout est envisageable ». Le Vice-président de l’instance, Constant Omari, a lui, le 16 avril dans Jeune Afrique, assuré travailler « en relation avec la FIFA » sur la mise en place « d’un calendrier universel ».

Après le changement de pays hôte en 2019 (Égypte), les atermoiements sur les dates, et maintenant, l’hypothèse d’un report, rarement une Coupe d’Afrique (au Cameroun) n’aura fait autant parler d’elle avant son coup d’envoi.

Par Tom Rossi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here