Sud-Kivu: Nouvel insuccès de l’assemblée provinciale. Cette fois, c’est le dernier?

0
198

« Entre votre dechéance et la réduction à 25$ des frais de participation à l’Exetat, vous choisissez quoi? ». C’est devant ce dilème que certains députés provinciaux ont placé la ministre provinciale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Jeneviève Mizumbi le mercredi 11 Mai.

Ce, lors de la séance plénière consacrée à l’examen de la motion de défiance initiée contre Jeneviève Mizumbi et où elle devait fournir des explications sur la hausse des frais de participation à l’examen d’État édition 2022; de 25$ en 2021 à 47$ en 2022.

Hélas, un dilème tombé caduc! Après vote par les élus du peuple, ni l’une ni l’autre des propositions qui composent ce dilème n’a abouti. Sur les 46 votants, seulement 17 ont voté pour la motion. Cela étant, Jeneviève Mizumbi a gardé son poste et les frais de participation à l’Examen d’État ont resté les mêmes ; 47$ par finaliste.

Homeur Bulakali, un des députés ayant voté pour la motion, tout en exprimant son sentiment de desolation, croit au fait que « ceux qui continuent à trahir le peuple pour des intérets privés seront un jour connu ». 

« Un grand jour les noms des autres qui sont contre le peuple seront dévoilés au grand public. Je propose que les bases de ceux qui votent pour qu’on maltraite le peuple, initient les pétitions contre ces députés pour qu’ils soient déchus avant la fin du mandat parce que c’est un exercice qui existe »

De l’autre coté, les députés qui ont voté contre la motion n’ont pas resté bouche béante. Ils ont justifié leur choix par le fait qu’une éducation de qualité implique toujours un coût, mais aussi ils ajoutent que Kinshasa a multiplié des exigeances, ce qui conduirait automatiquement à la hausse des frais de participation.

Jeneviève Mizumbi dans ces explications devant les élus du peuple, fait montre que le Sud-Kivu fait partie des provinces qui payent moins Cher les frais de participation à l’Examen de l’état, malgré toutes les contraintes auxquelles la provinces fait face.

Pour rappel, c’est la deuxième tentative ratée des députés provinviaux à vouloir dechoir un des ministres du gouvernement Ngwabidje. Toutes ces tentatives sont-elles pour le bien du peuple ou une recherche des intérets particuliers et de la popularité? Au peuple de trancher!

Par Michel Methusela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here