RDC : Félix Tshisekedi se déclare candidat à la présidentielle après Moïse Katumbi

1
144

Le fils de l’opposant  Etienne Tshisekedi a été doublé  par  le parti historique qui lui confie la lourde tache d’aller à la présidentielle du 23 décembre  prochain. Tshisekedi, 54 ans  candidat  à  l’élection présidentielle annoncée pour le 23 décembre prochain. Facilement le reconnaissable par sa haute taille et à sa carrure massive ,Fathsi ,comme le surnomment ses proches, prend le relais de son père ,Etienne Tshisekedi, le charismatique cofondateur  du  parti  en 1982  sous  la  dictature  du  maréchal  MOBUTU qu’il  avait  soutenu  au  début du régime en 1965 . Marié, père de cinq enfants, diplômé en marketing et communication en Belgique, Félix Tshisekedi est le deuxième candidat de l’opposition à se déclarer  après l’homme d’affaire Moise Katumbi.

C’est ainsi qu’au sein de l’UDPS, le  congrès a plébiscité Félix Tshisekedi à la présidence de l’UDPS (790 voix sur 803 votants, soit 98,38% des voix) en remplacement de son père Etienne, décédé à Bruxelles le 1er février 2017.

« L’un des objectifs que je m’assigne est naturellement la conquête du pouvoir aux scrutins du 23 décembre prochain .D’aucuns accusent l’UDPS d’avoir mené durant des années un combat politique stérile et de ne pas accéder au pouvoir. Cette fois-ci, aux fins des conquêtes  effectives du pouvoir, nous nourrissons des ambitions électorales légitimes : gagner haut la main la présidentielle voir le plus grand nombre des députés provinciaux et nationaux, compter nombre  le plus élevé des gouverneurs des provinces, avoir le plus grand nombre des sénateurs. Je fais un appel solennel à toutes les forces acquises au changement de se mettre ensemble pour obtenir l’alternance démocratique »  a déclaré Félix Tshisedi.

Jusqu’à présent allié de Tshisekedi   l’apposant en exil Moise  KATUMBI avait aussi acté de sa candidature en réunissant  ses soutiens en Afrique de la sud mi-mars. Richissime homme d’affaires, ex-proche du président Kabila, Moise Katumbi ne peut cependant  pas  revenir en RDC où  il risque la prison en raison d’une condamnation dans une affaire immobilière dont il conteste tout fondement.

Moise  Katumbi obtiendrait  24%  des voix et Félix Tshisekedi  13%, d’après un sondage présenté vendredi par le groupe d’études, de recherches et de consultation international (BERCI, tenu par de »s proches du porte parole de Moise Katumbi) les sondeurs estiment que l’opposition doit « surmonter les différences internes  » pour l’emporter dans le cadre d’une élection présidentielle à un tour.

Par Roland MALIPE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here