Quelle est la position de la Bible à l’égard du divorce ?

0
79

Contrairement à ce que pensent et disent certaines personnes, le concept du divorce est biblique car la Bible reconnait et réglemente cela. Quand Dieu créa l’homme et la femme, Il institua le lien du mariage. Les premiers parents ont été créés pour partager une relation complémentaire, dans laquelle ils doivent s’entraider et s’épanouir réciproquement. Alors pour renforcer la particularité et la beauté de la femme, Dieu démontra  à Adam que rien d’autre ou personne d’autre dans la création ne pouvait combler le vide qu’il éprouvait dans sa vie avant la création d’Eve. Du point de vue Biblique, le divorce commence à faire son apparition en tant que pensée inspirée dans les passages où il est reconnu comme un fait accompli à propos duquel Dieu par l’intermédiaire de Moïse, a exercé une fonction régulatrice.

Selon la Bible, le mariage est un engagement à vie. « Ainsi, ils ne sont plus deux mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare donc pas ce que Dieu a uni» (Matthieu 19 : 6). Dieu sait cependant que, puisque le mariage implique deux êtres humains pécheurs, il y aura des divorces. A cela, le débat sur la question du divorce tourne principalement autour des paroles de Jésus en Mathieu 5 : 32.

JAY E. Adams, Professeur de la Théologie Pratique au séminaire de Westminster à Escondilo en Californie, soutient sans hésitation dans son ouvrage « Mariage, Divorce et Remariage selon la Bible » que le divorce est un concept biblique et que les chrétiens doivent faire tout leur possible pour le comprendre.

« Etant donné que Dieu en personne s’est trouvé impliqué dans une procédure de divorce avec Israël, c’est assurément une erreur de condamner l’emblée tout divorce, quel qu’il soit. De toute évidence, d’après Mathieu 1, il est sûr que le divorce, parfois, sous certaines formes, pour certaines personnes et dans certains cas, est tout à fait approprié et ne provoque pas la haine de Dieu. Il est tout à fait vrai que Dieu hait le divorce, mais il ne hait pas tous les divorces de la même manière ni chaque forme de divorce », souligne-t-il dans cet ouvrage.

Parcourant les saintes écritures, Mathieu et Marc racontent, avec quelques différences, le récit d’une conversation entre Jésus et les pharisiens. Ces derniers posent à Jésus une question piège à propos du divorce : « Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque ? ». Jésus répond en confirmant l’origine et la permanence de l’alliance du mariage. Jésus précise premièrement qu’il y a une cause plus fondamentale pour le divorce, et deuxièmement que cette pratique déplait à Dieu. Christ précise en effet, « C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; au commencement, il n’en était pas ainsi». Dans Matthieu 19 : 9 Jésus conclut sa réponse en disant aux pharisiens : « Et je vous dis que quiconque répudiera sa femme, non pour cause de fornication, et en épousera une autre, commet adultère ; et celui qui épouse une femme répudiée, commet adultère ».

Le soutien direct et massif de la Parole de Dieu au mariage doit demeurer une ligne directrice ferme. Ce soutien doit empêcher de livrer le lien du mariage à des motifs de ruptures insignifiantes. Il est évident que la démarche de divorce nécessite de la prudence. Lorsque le motif de la séparation constitue une atteinte directe au cœur du mariage et aux engagements qui le fondent, par exemple le refus de fidélité ou de vie commune, alors le divorce devient légitime.

Par Elie BIGABA

[espro-slider id=2347]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here