CENI : Plus de doublons dans les territoires frontaliers au Sud-Kivu !

1
201

Après nettoyage, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié ce vendredi 6 avril 2018 les statistiques des électeurs par entités électorales. Ces statistiques arrivent pile à l’heure selon le programme du processus électoral publié en novembre dernier. Elle a également dévoilé les statistiques de chaque territoire, étape déterminante pour la répartition des sièges dont la loi doit être débattue au parlement pendant la session parlementaire en cours. Au Sud-Kivu, le Centre National de Traitement a constaté plus de doublons dans les territoires frontaliers.

Gaudens Maheshe, le secrétaire exécutif provincial de la CENI au Sud-Kivu, dans un point de presse lors de la machine à voter avec Claude Nyamugabo

Le nettoyage du fichier électoral est une activité prévue dans le calendrier électoral et intervient juste après la clôture de l’enregistrement des électeurs.

Cependant dans la province du Sud-Kivu, 2 693 000 enrôlés ont été enregistrés avec un nombre total de plus 217 947 cas de doublons, souligne Gaudens Maheshe, le secrétaire exécutif provincial de la CENI au Sud-Kivu.

Egalement, il ajoute que ces doublons sont signalés  dans tous les territoires mais les territoires de Kalehe, Uvira et Fizi ont enregistrés plus des doublons. Donc les endroits où on se dit d’aller s’enrôler plus pour traverser au Rwanda et Burundi.

A cet effet, il précise que, les listes des doublons seront affichées et elles seront déposées dans les cours et tribunaux et à la police.

« Les poursuites judiciaires sont annoncées non seulement contre ces agents, mais aussi contre les électeurs enrôlés plus d’une fois. Et leurs noms seront transmis au parquet », souligne notre source.

A noter que, Selon les statistiques présentées vendredi 6 avril par Corneille Nangaa, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le fichier électoral actuel compte au total 40 287 385 électeurs. 5 381 763 doublons, c’est-à-dire des personnes qui se sont inscrites plusieurs fois, ont été radiés et de même que 902 290 mineurs. La CENI annonce des sanctions contre ses agents qui auraient participé notamment à l’enrôlement des mineurs.

Par MWEMA Joseph.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here