Bukavu : L’état critique des routes secondaires occasionne les embouteillages

1
433

La ville de Bukavu connait une croissance démographique, raison pour la quelle les maisons poussent comme des champignons sur les espaces verts. En même temps c’est aussi un nombre important de  l’automobile provenant du  marché Asiatique qui est déversé en ville. Ainsi,  des embouteillages dus à l’état critique des routes secondaires s’observent.

Les artères principales de la ville de Bukavu sont  inondées  des véhicules à midi c’est-à-dire au retour des élèves des écoles, tout comme au retour du travail soit entre  17-18heures où il faut mettre 2 ou 3 heures du temps pour rejoindre son domicile.

Cela est dû aux routes qui ne suivent pas l’évolution de la modernité. La quasi-majorité des routes secondaires qui devraient permettre de désengorger les routes principales sont actuellement dans un état de délabrements avancé et peu praticables à Bukavu.

Certaines artères sont infestées par des nids de poule suite au manque d’entretien malgré les revenus que génère le secteur de transport. Aussi  les dépenses d’investissement dans les infrastructures ne sont pas attribuées de manière efficiente.

Mais également, la corruption est retrouvée chez les agents censés réglementer le secteur de transport. La  distribution des permis de conduire dans la ville de Bukavu ne respecte pas les règles établies. Contournés par les agents, les permis sont distribués à tout le monde. Une telle distribution autorise donc des incompétents ou des chauffards à circuler dans la ville, rendant ainsi la circulation problématique du fait de leur non-maîtrise du volant (non respect du code la route, etc.).

En somme, le manque d’aménagement des parkings serait  source des embouteillages. En  élargissant la route, les anciens espaces occupés jadis par les parkings sont devenus parties intégrantes de la route. Les parkings devraient en principe être réaménagés ou délocalisés. Conséquence, les minibus et les taxis sont condamnés à prendre leurs clients sur  la chaussée ce qui gène  la circulation. Il est maintenant question de s’appliquer à aménager de nouveaux espaces qui pourront constituer des parkings. Ainsi espérer que la route sera dégagée et qu’il y aura de moins en moins d’embouteillages.

Par MWEMA Joseph

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here