A Bukavu, Après la pluie, la circulation est quasi inexistante !

1
428

Avec l’arrivée de la pluie ce dernier temps dans la ville de Bukavu, les nids de poule envahissent les rues de la ville. Occasionnant ainsi des embouteillages, dans différents tronçons de la ville. Les voitures sont quasi noyées, vendeurs et passants coincés dans les magasins pendant plusieurs minutes. Une Situation que plusieurs observateurs déplorent !

les eaux de pluies qui envahissent la route et bloque ainsi la circulation à la place Muzihirhwa

Dans le chef lieux de la province du Sud-Kivu, après une pluie, il faut attendre quelques minutes pour continuer la marche. Ceci suite aux eaux de pluies qui envahissent  la route et bloque ainsi la circulation à des endroits comme à la place Muzihirhwa, à l’entrée de l’avenue du gouverneur ainsi qu’a l’entrée de Ndendere, à la place de l’indépendance et à d’autres coins de la ville.

Egalement, certains habitants indiquent que, chaque fois qu’il y a des  moindres gouttes de pluie, des embouteillages inhabituels se forment, vu le nombre des usagers qui ne cesse d’augmenter et le mauvais état des infrastructures routières. Et que c’est presque à tout moment de la journée.

Ils précisent aussi qu’il est donc sûr qu’avec la pluie qui tombe dans la ville de Bukavu, les embouteillages vont devenir également intenses à tous les jours.

En outre, certains observateurs estiment que, il n’est plus la peine de dire à quel endroit de la ville de Bukavu, les routes sont dégradées, car c’est presque partout. Et que c’est un danger assuré pour les véhicules, puisque la majorité des trous est cachée sous les flaques d’eau laissées par la pluie.

Devant ces faits, certains habitants s’en plaignent, en particulier ceux qui sont en voiture.

« Il faut maintenant faire très attention quand on circule car l’on ne peut plus savoir sur quoi l’on a marché. Auparavant, l’on pouvait contourner les trous car ils étaient visibles. Mais maintenant qu’ils sont couverts par les eaux de pluies, il est devenu très difficile de les éviter », confie un taximan de la ville de Bukavu.

Force est de constater dans la ville  que, les infrastructures n’ont nullement fait l’objet d’entretien, surtout ces derniers temps.

A cela, ces observateurs pensent que les autorités devaient faire des efforts pour réparer les infrastructures routières.

Signalons que, seulement quelques jours après le retour de la pluie, voilà que les rues de Bukavu sont déjà dans un mauvais état. Et le vide, c’est que ces routes se dégradent vite à la moindre humidité. Pour ne pas dire que ces dernières ont été faites avec peu d’attention.

Par MWEMA Joseph

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here